Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Dim 23 Aoû - 12:59

Bonjour à tous,
J'ai commencé l'observation du soleil le 12 juin 2008, après avoir lu un article à ce sujet, dans la revue Biocontact ( se nourrir de la lumière du soleil) et une semaine avant la venue de H.R.M dans notre région Toulousaine, où je l'ai rencontré pour la première fois lors de sa conférence à Balma.
Depuis, je pratique le sungazing chaque jour quand la météo le permet.
Je remercie le créateur du site sungazing.fr qui m'a beaucoup aidé et motivé dans cette démarche à travers son témoignage et celui des pratiquants.
À partir de 5 minutes d'observation j'ai commencé à ressentir des effets notables surtout sur le plan émotionnel.
Ma façon d'observer le soleil a changé et elle évolue au fur et à mesure que le temps d'observation augmente.
J'ai du organisé ma vie autour de cette pratique, car à partir de 15 minutes d'observation il faut anticiper pour profiter au mieux du rayonnement solaire en fonction de la météo et des obligations professionnelles et familliales.
Je ressens de plus en plus de joie à observer le soleil et j'associe à cette pratique la méditation active en contemplation.
Aujourd'hui j'en suis à 32 minutes et 40 secondes d'observation, je peux dire avec sincérité que des phénomènes de guérisons commence à se manifester sur le plan physique.
Je suis vraiment très heureux d'accueillir cette pratique et je souhaite à tous de perséverer sur ce merveilleux chemin .
Très belle journée à tous.
Christian. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  admin le Lun 24 Aoû - 0:13

Bonjour Christian, merci pour votre témoignage et bienvenu sur ce forum

sunny
avatar
admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 12/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sungazing.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  NRJ77 le Mar 8 Sep - 14:52

BJR
JE ME POSE LA QUESTION DE SAVOIR SI IL ST VRAIMENT OBLIGE DE RESPECTER LES HEURES DE COUCHER ET DE LEVER DU SOLEIL....JE TRAVAILLE LA NUIT ET CELA M OBLIGE A ME LEVER LE MATIN PUIS ALLER ME RECOUCHER.....ET DORMIR APRES UN BOL DE SOLEIL..DUR DUR...LOL..

NRJ77

Messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  admin le Mar 8 Sep - 15:07

Bonjour,
AU début, c'est important de respecter les horaires car le soleil est alors très puissant pour des yeux non habitués. Ensuite (après les 44min), pour certain(e)s, il est possible de dépasser le cadre des heures lorsque vos yeux sont habitués et ne ressentent pas inconfort. Je ne le fais personnellement jamais car en fait cela n'est pas nécessaire. Les maîtres mots sont vigilance, écoute du corps et autonomie.
Bonne pratique sunny
avatar
admin
Admin

Messages : 55
Date d'inscription : 12/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sungazing.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  NRJ77 le Mer 9 Sep - 13:29

merci pour cette réponse..je vais taché de m ' y tenir....

NRJ77

Messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Sam 19 Sep - 22:55

Merci pour votre témoignage intéressant.

Vous parlez de début de guérison. Vous pouvez en dire un peu plus? Guérison de quoi? De quel mal souffriez-vous donc?

Quelles ont été vos motivations au départ? Comment ont-elles évoluées?

Avez-vous fait cette démarche parce que vous vous sentiez mal? Etiez-vous malade? Etiez-vous curieux?

Quelles ont été les réactions autour de vous, dans votre entourage proche? Quelles modifications cette pratique a apporté à vos relations aux autres?

Cette pratique m'intéresse beaucoup! Je suis très curieuse!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Lun 21 Sep - 12:20

Bonjour Corinne,
Je vais essayer de répondre à votre curiosité.
Je parle en effet de phénomènes de guérison sur le plan physique et aussi émotionnel, car les deux sont liés. Depuis une quinzaine d'années j'ai des problèmes de circulation dans les jambes, cela se manifeste par des varices et de l'eczéma. Je travaille la nuit, et les longues stations debout provoquaient des sensations de brûlures sous la plante des pieds, des jambes lourdes suivies de crampes. D'un autre côté j'étais souvent en proie à mes émotions , je me mettais facilement en colère et je manifestais peu de joie de vivre.
J'avais également des soucis au niveau digestif (brûlures d'estomac, ballonnements, nausées fréquentes et digestion longues et fatigantes). Comme notre corps manifeste et nous montre nos disharmonies : " le mal a dit" ou la maladie s'installe !
Quand j'ai passé le cap des 15 minutes d'observation j'ai commencé à ressentir une paix intérieure, un recul face aux évènements de la vie, je me suis senti moins en proie à mes émotions.
Aujourd'hui je ne ressens plus de fatigue quand je travaille la nuit, je récupère vite et j'ai des repos profonds et réparateurs même quand je dors le jour! Je fais très souvent de très beaux rêves.Sleep
Je ne ressens plus aucune douleur dans mes jambes et les déformations variqueuses commencent à disparaître. Je n'ai plus aucun souci digestif sauf quand je fais des excès de produits laitiers, de sucre ou d'alimentation trop riche. Depuis deux ans j'ai arrêté de consommer de la viande rouge et surtout le porc.
Aujourd'hui je n'ai plus envie de manger de viande, je prends en moyenne un petit déjeuner et un repas par jour de crudités, légumineuses, céréales et fruits.
Ma motivation de départ était une recherche de bien être, trouver un moyen simple de me ré-harmoniser entre ce que je suis à l'intérieur et ce que je vis à l'extérieur. Je suis curieux oui, de tout ce qui peut nous amener à l'éveil . Je ne me sentais pas malade mais plutôt dans un mal être. Le corps nous parle et si nous ne l'écoutons pas, nos problèmes de santé se cristallisent et deviennent des maladies chroniques voire très graves.
Et pour répondre à vos dernières questions.
Les réactions autour de moi sont souvent la curiosité car je parle peu de mon cheminement, seulement quand on me pose des questions. Cette pratique m'a permis d'avoir un certain détachement vis à vis de mes relations, avec le sentiment d'avoir une plus grande liberté intérieure.
En plus de la pratique de l'observation solaire , je pratique au moins une heure de méditation par jour pour cultiver mon éveil intérieur, je pratique également les 5 tibétains pour entretenir mon corps en bonne forme. J'aime beaucoup la marche à pieds dans la nature et le jardinage. Je pense que cela contribue également à mon bien-être.

Voilà j'espère avoir répondu à votre curiosité, je ne peux que vous conseiller de vous armer de patience, de détermination et de persévérance pour faire vous même votre propre expérience avec notre magnifique soleil, qui nous procure chaque jour la vie et l'abondance sur notre belle planète.

Très belle journée.sunny

Christian. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Lun 21 Sep - 22:47

Bonsoir Christian! Le soleil est couché depuis longtemps!

Je rentre du boulot, (dure journée), et seule! Votre réponse est argumentée, patiente, déterminée et persévérante... très convaincante! Elle donne envie de s'y mettre sérieusement!

Elle comble une grande partie de ma curiosité, qui elle, rebondit et m'échappe à la moindre occasion!

Si je comprends bien [j'avoue que j'ai un peu peur de ce que je vais écrire car j'ai un peu bu du vin (du bio!) pour me consoler de ma situation actuelle ( larguée comme une vieille chaussette usée après 4,5ans de partage intense. Je me sens comme un bébé qui a perdu son doudou! Oui , à mon âge avancé, c'est vraiment déplorable! mais c'est ainsi, c'est ce que je ressens ce soir!)).
Parenthèse fermée, je vous remercie de votre longue réponse (qui tombe à pic pour moi! on se raccroche à ce qu'on peut!) et si je comprends bien, vous aviez au départ besoin de vous "ré-harmoniser", vous tendiez vers un équilibre, d'être plus en phase avec vous-même, votre corps, vos émotions, et votre mérite semble avoir été récompensé. Et c'est très heureux!
Vous ne parlez pas d'avoir traversé des périodes de doute, et semblez avoir progressé harmonieusement. Mais vous conseillez aussi patience, détermination et persévération... vous aviez donc, dès le départ, une sacrée détermination!, et il y a bien dû y avoir quelques nuages entre le soleil et vous dans cette détermination à aller vers, à trouver....quoi?!

Je me suis tournée moi-même vers le soleil, parfois le matin, parfois le soir, de façon très intuitive et non raisonnée. C'était principalement pour suivre mon instinct de conservation quand je ne savais plus où me raccrocher.

Avez-vous, vous aussi, ressenti ce besoin de vous retrouvez face au soleil, parce que vous vous sentiez désespéré par ailleurs? Et , si non, pourriez-vous nous parlez d'amour? ( oui, oui, rien que ça! je suis vraiement très curieuse!)

Dans ces cas-là, je peux dire que pour moi, le soleil a toujours été un ami fidèle et ne m'a jamais déçue! Cela a toujours été des moments forts, intenses, surprenants! Il venait effacer toutes mes craintes, toutes mes peurs, tous mes doutes! Rien n'y résistait! J'en revenais remplie et comblée de beauté et d'espoir! J'en ressentais les effets dans le ressenti de mon corps qui me paraissait plus vibrant, et en même temps, plus serein, plus heureux, dans une harmonie parfaite avec le présent, quelque-soient les évènements ou les circonstances autour ( mon chéri, amoureux d'une autre et qui a quitté la maison!). J'ai ressenti une confiance, une intériorité, fortes, rassurantes, calmantes. J'en étais la première surprise! Mais heureuse d'accueillir cela en moi, épatée, impressionnée, illuminée, reconnaissante, humble. Cela me remettait dans l'ordre des choses, et remettait chaque chose à leur place!

Je ne pratique le sungazing qu'à l'intuition ou l'impulsion: je n'ai pas procédé par méthode: augmenter de 10 secondes chaque jour... J'y suis allée d'emblée en me fiant à ce que je ressentais, à mon envie (d'amour) du moment! C'était pour moi une rencontre avec le soleil qui durait le temps de mon envie: j'ai commencé à 1/4 d'heure jusqu'à 40mn sans jamais les dépasser. Mon corps, mes yeux me disaient quand ça suffisait.

Mais cette pratique du sungazing, peut-être parce qu'elle reste aléatoire, ne répond pas à mon désir de calme et d'équilibre (je sais, je suis loin d'être arrivée! mais comme tout être humain j'espère un jour m'en sortir!) Mes copines "clopes et bibines" m'ont toujours soutenues, elles aussi, comme de fidèles salvatrices de mon âme, quand dans la Grande Obscurité, je ne parvenais plus à lui accorder l'attention et l'écoute qu'il faut. Je n'en suis pas fière du tout, mais je dois reconnaître que dans les moments de grandes difficultés, de grands doutes, en dernière ressource, c'est elles qui permettaient à mon âme de se manifester encore. Et bon sang que j'ai pu me montrer indifférente à tous les signes qu'elle m'envoyait!

Votre réponse me pousse à réfléchir et à me remettre en question. Je vais y penser pendant quelques temps et je vous en remercie encore. A bientôt j'espère!

PS: Bon au lieu de tourner autour du pot, je vais y aller direct! Est-ce que ce qui a déterminé votre besoin de vous tourner vers le soleil a fait suite à un sentiment de désespoir amoureux? ( ça, c'est bref!)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Lun 21 Sep - 23:09

Merci encore Christian!

Je viens de découvrir, après recherche, les 5 tibétains. Cela aussi est très intéressant!

J'apprécie beaucoup votre discours, vos mots, ces choses que vous faites apparaître dans notre conscience. cela me parle pas mal.

Mais ma curiosité, toujours là, me parle à l'oreille: " c'est bien PARFAIT tout ça! mais que fait l'amour? Mais, mais, mais, mais, .... que fait l'amour??"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Mar 22 Sep - 22:08

Bonsoir Corinne,

Je suis très heureux d’avoir pu répondre à votre curiosité et en plus de vous avoir apporté un soutien dans cette période de troubles et de doutes que vous traversez en ce moment.

Des périodes de doutes, j’en traverse, comme tout le monde, le doute est là pour nous renforcer et non pour nous nuire. Dans ma détermination je ne lui accorde que peu d’importance sur le plan mental.
Quand il se présente, il me sert à vérifier par moi-même, par mon ressentis intérieur si je suis toujours sur le bon chemin.
Concernant le soleil, j’ai toujours été très attiré par sa chaleur et sa lumière en sachant qu’il déploie sur nous une énergie très puissante ( il peut donner la vie mais aussi assécher toute une région), donc à utiliser en conscience et penser à boire avant et après l’observation.
Je ne suis pas venu à cette pratique avec un sentiment désespéré, ou à la suite d’un désespoir amoureux, mais simplement avec le désir de m’épanouir et de m’éveiller à ma véritable nature, pour mon bien être et celui de notre planète. Mais le désespoir amoureux peut-être une bonne raison de se tourner vers le soleil !
Je n’accorde également pas trop d’importance et d’attente au résultat, même si un objectif est à l’origine de ma démarche. Je m’efforce de vivre le moment présent, et de ressentir et accepter ce qui se présente à chaque instant, et également pendant la pratique du sungazing.
Parler d’amour, oui bien sur. l’amour affectif tel qu’on le conçoit avec les attachements qui en résultent, est source de souffrance . La pratique de l’observation solaire permet justement de retrouver un certain recul et un relatif détachement dans cette conception de l’amour. L’observation solaire permet également de se rapprocher pas à pas du véritable Amour, l’Amour que l’on peut avoir envers soi et en soi et que l’on peut ressentir dans tout ce qui existe.

Je pense qu’il est important dans cette démarche du sungazing de suivre le processus de 10 secondes jour après jour tout en se fiant à son ressentis bien sûr, dans le respect de notre corps d’une part et d’autre part pour permettre l’assimilation lente et profonde de l’énergie lumineuse du soleil( 9 mois de soleil pour renaître, c’est ce que dit H.R.M) .

Donc, je vous souhaite une belle renaissance.

Christian.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Jeu 24 Sep - 22:20

Merci pour vos réponses. Vous montrez beaucoup de sagesse, tournée vers vous-même, je suis désolée, je ne ressens aucun amour, sauf une solitude cachée, non avouée. Désolée, je suis désabusée complètement désespérée. Je suis hors sujet et vais me tourner plutôt vers les forums style "courriers du coeur". Je préfère aimer les hommes, même si cela me coûte, que le soleil. Bonne paix avec vous-même. Chacun sa route.
Sinon, pour ne pas être complètement hors sujet, ma courte et petite expérience de sungazing, m'a donné envie de mieux connaître et comprendre ce qui correspond au troisième oeil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Ven 25 Sep - 22:32

Premiers résultats de mes recherches sur le troisième œil:

d'abord wikipédia: LE TROISIÈME ŒIL

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/da/Illu_endocrine_system.png

Le troisième œil (également dit «œil intérieur » ou « œil de l’âme ») est une métaphore mystique et ésotérique qui désigne, au-delà des yeux physiques, un troisième regard, celui de la connaissance de soi. Dans certaines traditions, le troisième œil est symboliquement placé sur le front, entre les sourcils.
Sommaire
[masquer]

* 1 Dans l’hindouisme et le bouddhisme
* 2 Dans le taoïsme et les pratiques méditatives
* 3 Heindel
* 4 La glande pinéale
* 5 Bibliographie
* 6 Voir aussi
* 7 Références

Dans l’hindouisme et le bouddhisme [modifier]

En Inde, le troisième œil est appelé Jnana chakshu, l’œil de la connaissance[1]. Il est localisé au niveau du sixième chakra, dit ajna chakra. Les divinités ou les saints sont représentés avec un point ou une marque sur le front à cet effet.
En Inde, le tilak ou le bindi se portent sur le front comme un troisième œil

Dans les Upanishads, un être humain est décrit comme une cité aux dix portes : les neuf portes (2 yeux, 2 narines, 2 oreilles, bouche, urêtre, anus) conduisent au monde des sens, le troisième œil est la dixième porte qui conduit au monde intérieur[2].

Dans le bouddhisme C'est l'Urna qui symbolise cet œil [3]. On le trouve sur les statues des bouddhas et des bodhisattvas des IIe siècle et IIIe siècle

Dans le taoïsme et les pratiques méditatives [modifier]

Dans le Taoïsme et d’autres sectes religieuses chinoises, « l’entraînement du troisième œil » implique de focaliser l’attention sur un point entre les sourcils, les yeux fermés. Cette pratique serait censée conduire à « l’ouverture du troisième œil »[4].

Heindel [modifier]

Dans les « enseignements de la sagesse occidentale » de Max Heindel, ce dernier évoque deux petits organes dans le cerveau qu’il appelle le corps pituitaire et la glande pinéale [5] . Cette dernière glande est parfois décrite dans le milieu médical comme « le troisième œil atrophié ». Ces deux organes seraient, selon cet auteur, en état de sommeil. Quand ils se réveilleront, l’homme serait alors capable de perceptions nouvelles, extra-sensorielles.

La glande pinéale [modifier]

Certains auteurs ont donc suggéré que ce troisième œil désignerait en fait la glande pinéale qui se tient entre les deux hémisphères du cerveau. Les pinéalocytes, cellules que l’on trouve dans la glande pinéale, ont en effet une ressemblance avec les photorécepteurs de l’œil et cette glande secrète du dimethyltryptamine réputé pour avoir produit des expériences de mort imminente. Quelques espèces d’animaux, comme certaines reptiles, peuvent percevoir la lumière par un troisième œil pariétal [6] , une structure associée à la glande pinéale, et servant à réguler les rythmes circadiens. La glande pinéale produit la mélatonine qui régule les rythmes circadiens et joue également un rôle dans le système immunitaire. Pour toutes ces raisons, cette glande est l'objet de spéculations diverses en rapport avec le troisième œil de l’ésotérisme.
Les glandes, 1 et 2 étant la glande pinéale et la glande pituitaire

Descartes parlait de la glande pinéale comme du « siège de l’âme » [7]

Bibliographie [modifier]

Le Troisième oeil : Dans les mythes, l'histoire et l'homme de Michel Coquet éditions Alphée

L'Ouverture du troisième oeil de Douglas Baker éditions crisalide

Le troisième œil de Lobsang Rampa éditions J’ai lu

L'Eveil du troisième œil de Samuel Docteur Sagan éditions Guy Trédaniel

Troisième oeil et Kundalini : Récit d'une ascension spirituelle de B.S. Goel éditions le Lotus d’or

Voir aussi [modifier]

Troisième œil (biologie)

Glande pinéale

Références [modifier]

1. ↑ Ajna Chakra [archive]
2. ↑ Les dix portes de la cité [archive]
3. ↑ Urna au Musée Guimet [archive]
4. ↑ Le troisième oeil dans la pratique du Taoïsme [archive]
5. ↑ http://www.rosicrucien.info/db/dbfre02.htm [archive] Le corps de désir de l’homme
6. ↑ http://www.inf-faune.com/articles-oeil-pineal.php [archive] œil pinéal
7. ↑ Descartes R. L'Homme, p. 73. Disponible en pdf sur Gallica
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k574850/f143

WIKIPEDIA : LA GLANDE PINÉALE:

La glande pinéale ou épiphyse est une petite glande endocrine conique, médiane, attachée à la partie postérieure du troisième ventricule, située dans le cerveau. Elle sécrète la mélatonine (dérivé de la sérotonine sécrétée elle par les tissus nerveux), et joue par son intermédiaire un rôle central dans la régulation du rythme biologique.

Chez les oiseaux, la glande pinéale est située juste sous la surface du crâne d'où elle capte l'intensité lumineuse extérieure et permet ainsi d'ajuster le rythme circadien de l'animal[1].

Avec une approche plus générale, l'embryologie et l'anatomie comparée vont jusqu'à la dénoncer comme le troisième œil avorté des vertébrés, qui est d'ailleurs un œil véritable chez certains lézards et chez le sphénodon. [2]
Sommaire
[masquer]

* 1 Mythologie
* 2 Références
* 3 Voir aussi
* 4 Lien externe

Mythologie [modifier]
Schéma du fonctionnement de la glande pinéale vue par Descartes dans les Méditations métaphysiques (1641)

La glande pinéale fut la dernière des glandes endocrines dont la fonction fut identifiée. Cela explique sans doute les spéculations tant physiologiques que métaphysiques qui ont entouré son rôle supposé central dans la pensée du fait de sa position dans l'encéphale.

La plus célèbre de ces théories est sans doute celle du philosophe français René Descartes qui désigna la glande pinéale comme le « siège » de l'âme [3]. Pour justifier cette hypothèse, Descartes se basait sur le fait que la glande pinéale aurait été l'unique organe de la tête à n'être pas conjugué, c'est-à-dire ne se présentant pas sous une forme de paire d'organes symétriques situés de part et d'autre du plan sagittal. Par ailleurs outre sa position centrale, la glande pinéale se trouve juste au-dessus de l'aqueduc de Sylvius dont Descartes pensait qu'il guidait les esprits animaux qui faisaient naître les sensations dans l'âme en frappant la glande pinéale. Aujourd'hui, les études histologiques ont montré que la glande pinéale est bien un organe conjugué mais les deux hémisphères qui la constituent sont presque fusionnés.

Dans la mythologie védique du Yoga, la glande pinéale est associée, tantôt au chakra Ajna ou 3e œil, tantôt au Sahasrara ou chakra de la couronne, situé au sommet du crâne. Dans la plupart des interprétations du Discordianisme la glande pinéale est supposée servir d'organe de communication avec la déesse Eris, et est tenue pour sécréter du DMT (diméthyltryptamine), une substance psychotrope hallucinogène qui jouerait un rôle dans les rêves. La glande pinéale est parfois aussi appelée « le troisième œil atrophié ». D'après Paul Foster Case, la glande pinéale est la « montagne » de la Bible où se fait la communication avec le Très Haut : Moïse reçoit les tables de la loi « sur la montagne », d'un point de vue ésotérique, cette montagne ne serait autre que le siège de la glande pinéale.
Références [modifier]

1. ↑ (en) Michael Menaker. Extraretinal Light Perception in the Sparrow, I. Entrainment of the Biological Clock. PNAS 1968; 59: 414-421. [pdf] http://www.pnas.org/cgi/reprint/59/2/414 [archive]
2. ↑ La glande pinéale sur cosmovisions.com [archive]
3. ↑ Descartes R. L'Homme, p. 73. Disponible en pdf sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k574850/f143

LA MÉLATONINE:

La mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l'hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d'un certain point de vue, de pratiquement l'ensemble des sécrétions hormonales, chez l'homme, chez tous les mammifères et semble-t-il chez la plupart des espèces animales complexes. Cette neurohormone est synthétisée à partir d'un neurotransmetteur, la sérotonine, qui dérive elle-même du tryptophane, un acide aminé essentiel. Elle est sécrétée par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l'absence de lumière.

La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu'hormonales chez l'Homme et les mammifères, en particulier comme antioxydant (capture des radicaux libres), participant à la détoxification de l'organisme. Elle semble aussi jouer un rôle important dans le système immunitaire.

On a récemment découvert que diverses algues et plantes produisent aussi de la mélatonine[1] [2]. L'organisme peut en extraire à partir de nombreuses plantes (dont par exemple le riz).
Sommaire
[afficher]

* 1 Rôles multiples
o 1.1 Horloge biologique
o 1.2 Psychisme
o 1.3 Antioxydant
o 1.4 Système immunitaire
o 1.5 Libido ?
o 1.6 Autres
* 2 Aliments riches en mélatonine
* 3 Biosynthèse
o 3.1 Synthèse diurne constitutive
o 3.2 Synthèse nocturne régulée
o 3.3 Régulation par l'AA-NAT
* 4 Usage médical
o 4.1 Dosage et posologie
o 4.2 Analogues pharmaceutiques de la mélatonine
o 4.3 Usages en médecine vétérinaire
o 4.4 Rôles de la lumière et de l'obscurité
o 4.5 Sécurité
* 5 Références
* 6 Liens internes

Rôles multiples [modifier]

Elle est considérée par certains biochimistes comme une hormone primordiale, car elle régule la sécrétion de la plupart des hormones humaines (paracrines et endocrines). La mélatonine agit différemment selon son origine :

* celle produite dans la glande pinéale et à partir du tractus gastro-intestinal agit comme une hormone endocrine car elle diffuse dans le sang,
* celle produite par la rétine agit comme une hormone paracrine

Glycémie, appétit, sommeil... et mélatonine : Une étude internationale [3] a montré que la glycémie dépendait aussi de l'expression de quelques gènes dont celui codant un récepteur (MT2) de la mélatonine. Or ce récepteur MT2 est trouvé dans la rétine, dans le nerf optique, dans la région du diencéphale mais aussi dans les cellules du pancréas sécrétant l'insuline (chargée de contrôler la glycémie).
On pensait déjà que la mélatonine intervenait aussi dans l'appétit (et peut-être dans certains cas d'obésité), car injectée à des rats, elle augmente leur prise de nourriture et leur poids[4]. par ailleurs, une mutation du gène codant pour le récepteur 2 (MT2) de la mélatonine est associée à une augmentation du risque d'obésité et au diabète de type 2, mais aussi aux troubles du sommeil.
Horloge biologique [modifier]

Julius Axelrod a par de nombreuses expériences découvert le rôle de la mélatonine et de la glande pinéale sur le cycle du sommeil et les autres rythmes circadiens.
En temps normal, l'hormone du sommeil est sécrétée la nuit uniquement (pic de sécrétion à 5 heures du matin chez l'homme, et en moyenne, car sa production est inhibée par la lumière) et elle gère (en partie) les rythmes circadiens.
Psychisme [modifier]

Dans les régions à hiver très gris comme l'Europe du Nord, c'est la baisse de luminosité hivernale (jours courts et gris) qui déclencherait une surproduction de mélatonine engendrant chez un grand nombre de personnes une asthénie, voire une dépression saisonnière, qui disparaîssent au printemps.
Un nouvel antidépresseur (agomélatine[5]) cible les récepteurs à la mélatonine. Il est selon son fabricant très efficace sur les dépressions saisonnières qu'on estime induite par le manque de lumière en hiver, et ses effets métaboliques semblent positifs (au contraire de nombreux autres psychotropes connus).
Des séances de luminothérapie permettent généralement de réguler la production de mélatonine.
Antioxydant [modifier]

La mélatonine est un puissant antioxydant, qui traverse facilement les parois cellulaires ou la barrière hémato-encéphalique. Elle détruit ou inhibe l'action de certains radicaux libres et éléments facteurs de stress oxydatif tels que le radical hydroxyle (.OH), le peroxyde d'hydrogène, le monoxyde d'azote, l'anion peroxynitrite, l'acide peroxynitreux, et de l'acide chlorhydrique. Les produits de chacune de ces réactions ont été identifiées dans les systèmes chimiques pur et dans un cas au moins in vivo. Les produits secondaires issus de l'interaction de la mélatonine avec l'ion OH (le 3-hydroxymelatonin cyclique) sont par exemple retrouvés dans l'urine des humains et des rats.
En outre, la mélatonine augmente l'activité de plusieurs enzymes antioxydantes, ce qui améliore sa capacité de protection des macromolécules contre le stress oxydatif.
L'expérimentation animale a montré que la mélatonine acquise via des aliments végétaux comestibles élève le taux d'indole dans le sang.
Et le taux sanguin de mélatonine est corrélé avec l'activité antioxydante totale du sérum. Manger des aliments riches en mélatonine pourrait donc être utile pour réduire le stress oxydatif, mais contrairement aux autres antioxydants (comme la vitamine C), la mélatonine est versatile ; c'est à dire qu'une fois oxydée, elle ne peut pas être directement réduite pour retrouver son état initial.
Une étude russe[6] indique que l'administration de mélatonine chez le rat produit un effet aussi anxiolytique qu'un médicament de référence, le diazépam (Valium), administré à la même dose (1 mg/kg).
Système immunitaire [modifier]

Associée au calcium, la mélatonine peut également aider à la réponse immunitaire des Lymphocytes T. Son utilisation médicale pour augmenter la réponse est cependant soumise à controverse puisqu'elle favoriserait également les maladies auto-immunes.
Libido ? [modifier]

La mélatonine augmenterait la libido (chez les rats de sexe masculin) par un antagonisme des récepteurs de la sérotonine de type 5-HT(2A)[7].
Autres [modifier]

La mélatonine joue un rôle dans la régulation du rythme éveil/sommeil, du rythme circadien, mais aussi dans la régulation de la pression artérielle, la protection des os.

* Selon une étude italienne[8], le vin comporterait une quantité importante de mélatonine, ce qui expliquerait, peut-être et en partie, pourquoi certaines personnes auraient sommeil après l'absorption d'une quantité plus ou moins importante de vin.

Aliments riches en mélatonine [modifier]

Selon une étude[9] des chercheurs du Health Science Center de l’Université du Texas, les noix et les noisettes sont une source importante de mélatonine facilement absorbée par l’organisme. Après avoir comparé le taux sanguin de rats nourris de noix à celui de rats nourris normalement, les chercheurs ont noté que la consommation de noix entraînait une multiplication par trois des taux sanguins de mélatonine. Ils pensent que les bienfaits des noix découlent de la synergie entre la mélatonine et les nutriments qu’elles contiennent.

La mélatonine se retrouve également dans le maïs, les tomates et les pommes de terre, mais en quantités nettement inférieures. La teneur en mélatonine de plusieurs aliments serait encore très mal connue, selon les auteurs de l’étude.

Les chercheurs sont incapables de dire quelle quantité de noix devrait être consommée quotidiennement afin de profiter de ses effets protecteurs. Mais ils affirment qu’en raison de la multitude de composés bénéfiques qu’elles contiennent, leur consommation est nettement préférable à la prise de suppléments de mélatonine. Selon ces chercheurs, il est donc préférable de prendre des noix, dont la capacité à normaliser les taux de mélatonine demeure inconnue, à des suppléments de mélatonine, dont les indications et les effets thérapeutiques sont connus. Il est important de préciser ici que ces chercheurs ont été payés par la Commission californienne des noix (California Walnut Commission).
Biosynthèse [modifier]

La biosynthèse de mélatonine se décompose en deux temps, en effet, la mélatonine provient de la transformation du tryptophane, puis de la modification nocturne de sérotonine.
Synthèse diurne constitutive [modifier]

La sérotonine est synthétisée de façon constitutive le jour et meme la nuit pour certains individus. Elle provient de la transformation du tryptophane faisant intervenir deux enzymes. Tout d'abord, le tryptophane est transformé en 5-hydroxytryptophane par l'enzyme tryptophane hydroxylase (TH). Le 5-hydroxytryptophane subit ensuite une autre modification par l'enzyme aminoacide aromatique décarboxylase (AA-DC) pour donner la sérotonine. La sérotonine est stockée dans la glande pinéale (ou épiphyse) au fur et à mesure de sa synthèse. La TH est une enzyme mitochondriale. C’est l’enzyme limitante de la production de sérotonine.
Synthèse nocturne régulée [modifier]

La nuit, la sérotonine est sécrétée et l'enzyme arylalkylamine-N-acétyltransférase (AA-NAT) catalyse sa dégradation en N-acétylsérotonine (ou N-acétyl-5 hydroxytryptamine). Ce composé est ensuite transformé en mélatonine (ou N-acétyl-5 méthoxytryptamine) grâce à l'enzyme hydroxyindole-O-méthyltransférase (HIOMT). L’AA-NAT est une enzyme photosensible et son activité est dépendante de la quantité de sérotonine. Elle est l’enzyme limitante de la production de mélatonine.
Régulation par l'AA-NAT [modifier]

Chez les rongeurs : L’adrénaline nocturne, par augmentation d’AMPc, active la transcription de l’AA-NAT puis l’inhibe par accumulation graduelle d’ICER (Induced cAMP Element Response), maximum en fin de nuit.

Chez les ongulés et les primates : L’adrénaline nocturne, par augmentation d’AMPc, inhibe la protéolyse de l’AA-NAT synthétisée de façon constitutive.
Usage médical [modifier]
Dosage et posologie [modifier]

La sécrétion nocturne de mélatonine est impliquée dans le déclenchement du sommeil. Elle est donc utilisée depuis quelques années, dans certains pays, pour soigner les troubles du sommeil (insomnies des personnes âgées, ou le décalage horaire).

Aux États-Unis, au Canada, au Mexique ou même en Suisse, par exemple, la mélatonine est en vente libre. En France, sa vente est toujours régulée.

Les doses suggérées sont cependant très élevées. Victor Herbert, M.D., J.D., de la Mt. Sinai School of Medicine, passe en revue plusieurs études du Massachusetts Institute of Technology qui montrent que les suppléments de mélatonine en vente libre contiennent de 3 à 10 fois plus de cette hormone qu'il n'est nécessaire pour augmenter la qualité du sommeil.[10] Ces hautes doses peuvent même être contre-productives: Lewy et collègues apportent un soutien expérimental à l'idée, déjà répandue, que des doses élevées de mélatonine peuvent exercer une action qui se propage à des phases qui ne sont pas des phases de réponse à la mélatonine ("too much melatonin may spill over onto the wrong zone of the melatonin phase-response curve")[11]. Dans cette étude, 0,5 mg de mélatonine a été efficace, mais pas 20 mg (40 fois plus).

Sur un plan pratique, 0,3 mg (=300 µg microgrammes) représente une dose quotidienne suffisante pour recaler un rythme circadien déphasé; cela implique que la mélatonine, pour ceux qui peuvent se la procurer, est beaucoup plus abordable qu'on aurait pu le penser. Contrairement à un médicament de type somnifère, la mélatonine ne provoque pas d'effets secondaires comme l'accoutumance.
Analogues pharmaceutiques de la mélatonine [modifier]

Alors que la mélatonine n'est pas largement recommandée par les autorités médicales[12], Ramelteon ((S)-N-(2-(1,6,7,8-tetrahydro-2H-indeno-(5,4)furan-8-yl)ethyl)propionamide), vendue sous le nom de Rozerem (propriété de Takeda Pharmaceuticals), qui est conçue pour activer les récepteurs de la mélatonine MT1 et MT2, a été approuvée pour le traitement de l'insomnie aux États-Unis[13].
Usages en médecine vétérinaire [modifier]

La plupart des animaux semblent produire de la mélatonine et/ou y être sensibles. La mélatonine est aussi un produit vétérinaire qui permet des gestations à toute période de l'année chez des mammifères d'élevage (chèvre...). Les poules exposées à la lumière pondent toute l'année, phénomène induit par l'éclairage forcé.
Rôles de la lumière et de l'obscurité [modifier]

L'impact de l'éclairage artificiel sur l'Homme est encore mal mesuré, mais les aveugles souffrent souvent de troubles du sommeil. La prise quotidienne de mélatonine une heure avant le coucher recalerait leur rythme circadien sur le cycle de vingt-quatre heures et donc améliorerait, voire préviendrait, les troubles du sommeil. Des études laissent penser que les enfants qui ont dormi avec une lampe allumée ou avec une lumière intrusive dans leur chambre seraient plus nombreux à risquer la myopie plus tard, mais ces études ont été discutées.
Sécurité [modifier]

La mélatonine est a priori non toxique et les effets secondaires rapportés sont peu fréquents, excepté la somnolence, si prise à haute dose. La mélatonine exogène n'affecte normalement pas sa sécrétion endogène, à court ou moyen terme. Toutefois, la prise de mélatonine associée à un inhibiteur des monoamine oxydases (IMAO) peut provoquer une overdose car les IMAO inhibent la métabolisation de la mélatonine par l'organisme.

Une étude du département de nutrition de l'université Andrews indique que certains comprimés de mélatonine contiendraient jusqu'à 10 fois la dose nécessaire pour provoquer l'effet physiologique sur le niveau de mélatonine dans le sang pour améliorer le repos nocturne. Selon cette étude, à ces fortes doses, la mélatonine pourrait provoquer des migraines et des sautes d'humeur et déstabiliser l'équilibre hormonal de l'organisme.

LA SEROTONINE:

La sérotonine, encore appelée 5-hydroxy-tryptamine (5-HT), est une molécule issue du tryptophane, un acide aminé. Elle a d'abord été identifiée comme étant le facteur libéré par les plaquettes sanguines entraînant une contraction des vaisseaux sanguins, mais elle est aussi un des principaux neuromodulateurs du système nerveux central.
Sommaire
[afficher]

* 1 Synthèse
* 2 Mode d'action
* 3 Rôles physiologiques de la sérotonine
* 4 Augmenter la production de sérotonine
* 5 Références
* 6 Voir aussi
o 6.1 Articles connexes
o 6.2 Liens externes

Synthèse [modifier]

La sérotonine est fabriquée à partir du tryptophane, un acide aminé qui est apporté au cerveau par la circulation sanguine entre autres. Certains neurones du noyau du raphé, situé au sein du tronc cérébral, transforment le tryptophane en 5-hydroxytryptophane (5-HTP) grâce à une enzyme, la tryptophane hydroxylase. Le 5-hydroxytryptophane est ensuite converti en sérotonine par une autre enzyme, la L-amino acid décarboxylase (AADC).
Vue 3D
Mode d'action [modifier]

Les neurones du raphé dorsal sont connectés à la plupart des régions du système nerveux central (cerveau, tronc cérébral, moelle épinière). La sérotonine est libérée dans des synapses et se lie à des récepteurs localisés sur la membrane de l'élément post-synaptique. Par l’intermédiaire de leurs axones, les neurones du noyau du raphé libèrent la sérotonine sur d’autres neurones du système nerveux central, et en se liant à des récepteurs spécifiques, modulent leurs propriétés électriques.

La sérotonine agit en se liant à des récepteurs spécifiques situés dans la membrane des cellules cibles. Les quinze types de récepteurs de la sérotonine se répartissent en sept groupes différents (notés 5-HT1 à 5-HT7). À l'exception des récepteurs 5-HT3 qui sont ionotropes, les récepteurs à la sérotonine sont de type métabotrope (c'est-à-dire qu'ils agissent sur des protéines G).

* Le 5-HT1A, abondant dans le cerveau, est suspecté de jouer un rôle dans l’anxiété provoquée par les choix cornéliens de la vie quotidienne.

Rôles physiologiques de la sérotonine [modifier]

On trouve la sérotonine dans le cerveau ( où elle joue le rôle de neurotransmetteur ou de neuromédiateur ) et dans le système digestif. Elle est impliquée dans la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle veille-sommeil, la douleur, l’anxiété ou le contrôle moteur. Plus récemment, des chercheurs du CNRS ont découvert que la sérotonine de la mère jouait un rôle important dans le développement de l'embryon[2]. De même, selon une étude récente[3], un déséquilibre de sérotonine expliquerait 50% des cas de mort subite du nourrisson.

L'activité des neurones du raphé est liée au cycle veille-sommeil. Au cours du sommeil, les neurones du raphé sont silencieux et ne libèrent donc pas de sérotonine. Lorsque le sujet est éveillé, les neurones du raphé produisent des potentiels d'action à intervalles très réguliers. La fréquence des influx nerveux est corrélée à l'activité motrice, ce qui suggère que la quantité de sérotonine libérée dans le système nerveux central est augmentée avec l'activité motrice.

Comme la sérotonine joue un rôle important dans les changements d'état émotionnel, on pense que certaines molécules analogues à la sérotonine peuvent modifier ces états émotionnels. Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (des substances qui bloquent la recapture de la sérotonine, par exemple la fluoxétine) réduisent les symptômes liés à la dépression ou aux troubles obsessionnels compulsifs.

Un excès de sérotonine au niveau cérébral, consécutif à la prise de ces médicaments antidépresseurs, peut entraîner un syndrome sérotoninergique.
Augmenter la production de sérotonine [modifier]

La sérotonine serait liée à l'humeur dans les deux sens. C'est-à-dire que le taux de sérotonine influencerait l'humeur, et que les pensées positives ou négatives influenceraient à leur tour le taux de sérotonine.[4]
L'exposition à la lumière du jour ou la luminothérapie évitent la transformation de la sérotonine en mélatonine.[4]

N.B: La sérotonine n'est pas créée naturellement par le corps humain mais créée lors de la digestion des aliments contenants l'acide aminé tryptophane, tels que la banane, l'ananas, la prune, le lait et la dinde. (source University of Bristol)

La pratique régulière d'un sport augmente la sécrétion naturelle de sérotonine.[4]
L'alimentation a aussi un effet sur le taux de sérotonine. L'α-lactalbumine, contenue en faible quantité dans le lait, contient relativement plus de tryptophane que la plupart des protéines. La banane, par contre, si elle contient bien de la sérotonine, n'a en revanche pas d'effet sur l'humeur, car la sérotonine ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Ven 25 Sep - 23:55

Bon, et maintenant mes ressentis personnels:
J'ai regardé le soleil ce matin, une demi-heure environ. Cela faisait 10 jours environ que je n'y étais pas allée.
J'ai ressenti toujours le même émerveillement, la même surprise, au delà de ce que chaque fois, je peux attendre. Je ressens toujours le besoin de boire de l'eau de source, et je n'oublie jamais ma bouteille. Le voir apparaître et monter lentement, légèrement sur la droite, se détacher peu à peu de l'horizon, est toujours une fête. Ensuite l'intensité augmente, et peu à peu, je ressens la lumière m'inonder: elle devient de plus en plus vive et palpable. Il y a une sorte de détente, de relaxation, d'incidence sur mon corps: mes yeux, mes muscles, ma respiration. Il y a un changement de perception, de réception. Je ressens mon corps (je suis debout) qui se repositionne de façon réflexe en fonction de la gravité. Je ressens aussi une force qui vient de la terre, du sol, et qui vient jouer sur ma posture. Je me ressens face au monde, dans une perspective différente. Le soleil lumineux est par moment caché par un rond sombre, comme si je voyais en négatif. Cela me rappelle une expérience que j'avais faite à 22 ans dans le cadre d'un stage: regarder en vous détendant quelqu'un dans les yeux, sans s'arrêter pendant 20mn. A un moment tout devient en négatif!
Cela me rappelle aussi un jeu auquel je m'adonnais très souvent quand j'avais 8 ans: je jouais à fermer les yeux et à retrouver très précisément la scène fixée auparavant, en négatif aussi mais très précise et je pouvais y voir autant ou plus de détails que les yeux ouverts. Avec le temps j'ai perdu cette capacité à voir aussi bien les yeux fermés qu'ouverts. J'avais oublié ce jeu que je n'avais partagé avec personne, jusqu'à ce que je le retrouve en relisant une biographie de Charlie Chaplin: quand il a perdu cette faculté, il était tellement désolé que sa mère qui lui a offert un appareil photo, afin qu'il puisse à nouveau conserver des images. Lors des premiers jours de sungazing, il y avait une tâche sombre qui marquait le milieu de ma vision. Si je fermais les yeux, elle évoluait, changeant de couleur: blanche au milieu, se dilatant, allant vers le orange, rouge, cernée de ver bleu et autour du noir-marron. En fonction de ma respiration ou de ma relaxation, elle se rétractait ou se dilatait. Au bout de dix minutes, elle s'atténuait et disparaissait. Ensuite, au bout de 2 ou 3 mois, de pratique (irrégulière), cette tâche s'est amoindrie de plus en plus, et durait de moins en moins longtemps. Par contre, le soir quand je m'endormais, je pouvais très facilement la retrouver. C'est ce qui m'a fait m'intéresser au troisième œil. Et puis surprise!, cet été, de retour à la maison, en prenant mon café après ma séance de "lever de soleil", je m'aperçois par hasard que j'ai retrouvé cette capacité de voir en négatif (en fermant les yeux) le paysage arboré qui de détache dans le cadre de la fenêtre en face de moi: j'en ai éprouvé une grande surprise, je ne m'y attendais pas, et j'ai pris ça comme un cadeau!

Que puis-je dire de plus? J'ai l'impression que regarder le soleil éveille quelque chose d'intérieur en moi, puis j'ai l'impression de m'en couper complètement au bout d'une heure ou deux, reprise par ma vie quotidienne.
L'intensité et les vibrations que je perçois dans mon corps, s'atténuent si je regarde le lever de soleil plusieurs jours de suite: comme si le soleil chargeait effectivement une pile en moi et donc ensuite les effets sont moins marquants. Mais le sentiment de sérénité, de "dégagement", de "légèreté", de calme, est toujours au rendez-vous. Dommage que cela ne dure pas toute la journée! et la nuit!

Autre chose que je veux dire: J'ai commencé à m'intéresser au sungazing suite à la lecture de la revue "Bio-contact", et surtout parce que mon compagnon a décidé de commencer très sérieusement cette pratique pour l'expérimenter sur lui-même, à partir de septembre 2008. Je l'ai accompagné quelquefois, mais ma motivation était moindre, surtout l'hiver quand il fait froid, dur de quitter le lit pour moi, impression aussi de me couper de ma réalité, de ma vie. Je ne comprenais pas comment il pouvait se montrait si assidu à cette pratique tous les matins, alors qu'il aurait pu me consacrer à moi ces moments matinaux! J'ai eu l'impression de le perdre comme s'il entrait dans une secte! (Il a rigolé et a dû me répondre et tes cigarettes c'est pas une secte?) J'ai eu l'impression qu'il s'éloignait de moi. J'ai imaginé qu'il allait me quitter. J'ai été jalouse du soleil, j'ai souffert qu'il le préfère à moi! Je l'ai supplié de préférer aimer des personnes, de rechercher plutôt l'amour des gens que l'amour du soleil. Rien n'y a fait! En juin, il m'annonce tout d'un coup qu'il a peur de me faire mal ( comme il a eu mal quand sa femme l'a quitté il y a plus de 20 ans!), qu'il est amoureux de quelqu'un d'autre et qu'il me quitte! Voila ma relation avec le sungazing! Et ensuite, seule face à moi-même, quand il me manquait trop, quand je me sentais désespérée, ne sachant plus comment survivre, alors j'allais voir le soleil, le matin, le soir, en me disant qu'au moins le soleil, lui, était un compagnon fidèle sur qui je pouvais compter, qui ne me laissait pas tomber, qui ne manquait pas le rendez-vous. C'était aussi le moyen de garder un lien à distance avec mon "ex", mais aussi un moyen survivre au delà de lui, de son absence, de sa trahison! Le soleil m'a beaucoup réconfortée et aidée, m'a redonné confiance en moi (dans une certaine mesure, ma mesure à moi). J'ai pensé que l'amour était comme le soleil, il était généreux par essence. Il venait et repartait, et on ne pouvait rien y faire puisque c'était sa nature d'apparaître et de disparaître. Et que l'amour comme le soleil, est généreux avec tout le monde, pour tout le monde.
Je pense parfois que le soleil m'a volé mon amour! Je sais bien que ce n'est pas cela mais pour moi c'est un peu relié. Au moins je n'ai pas tout perdu: il me reste le soleil et la découverte de cette pratique. Et ma curiosité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Sam 26 Sep - 20:38

sunny


Dernière édition par denis le Ven 14 Mai - 4:47, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Sam 26 Sep - 23:33

Denis,
Tes mots sont justes et tu as mille fois raison. Je le sais et suis tout à fait d'accord avec toi!
Je suis dans une phase, là, où ma raison et mon coeur ne fonctionnent pas au même rythme, à la même vitesse!
Je ne souhaite que son bonheur et le mien.

Ce n'est évidemment pas le sungazing qui l'a éloigné de moi. Je pense que le sungazing le soutient sûrement dans son désir d'être plus en phase, ou plus en accord avec lui-même, dans sa recherche d'intégrité, d'évolution, de conscience, de vérité. Et c'est bien ce que j'admirais en lui alors je ne vais pas le lui reprocher. Mais en même temps, plein de doutes et de sentiments ambivalents m'assaillent et je ne sais plus quoi en faire, qu'en penser.

En attendant, aller voir le soleil ce matin a encore été une parenthèse réconfortante et rassurante. Comme ta réponse!

Je te remercie pour tes mots qui me touchent beaucoup. Merci vraiment! Bien sûr, je dois prendre cette épreuve comme une chance d'avancer dans ma vie.
J'ai continué à faire des recherches sur le sungazing ce matin. C'est encore nouveau pour moi. C'est une découverte passionnante et je réalise que j'ai beaucoup à apprendre!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Mer 30 Sep - 13:59

Christian, revenons à ta pratique depuis le 12 juin!

J'aimerais savoir ce qu'évoque pour toi, le troisième œil?

Et quelles sont tes impressions par rapport à l'impression rétinienne? T'es-tu intéressé ou pas à cette trace mnésique, cette empreinte du soleil sur nos rétines, dans le moment qui suit l'observation du soleil? J'aimerais connaître ton ressenti par rapport à ça.

J'espère que nous fêterons ensemble sur ce forum ta 44ème minute!

Dans l'attente de ta réponse!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3ème oeil

Message  Invité le Mer 30 Sep - 21:16

Bonsoir Corinne,

Le troisième oeil fait partie de ce qu'on appelle le chakra frontal ou Ashna. En fait c'est le regard de l'âme, il est directement relié à la glande pinéale. Quand nous retrouvons toutes nos facultés spirituelles et physiques, il nous permet non seulement de voir les mondes invisibles, mais aussi d'y intervenir en projetant toutes sortes d'intentions et de rayons.

Pour ce qui est de l'impression rétinienne, elle s'est beaucoup manifestée au début des observations solaires et jusqu'à 15 minutes à peu près. Après l'observation un gros disque jaune restait imprimé dans mon champ de vision pendant quelques minutes. Je restais les yeux fermés après l'observation, au début c'était un disque lumineux qui changeait de couleur : bleu, vert, jaune, orange, rouge, violet qui se manifestait...toutes les couleurs de l'arc en ciel... j'aimais me délecter de ces belles couleurs qui se projetaient sous mes paupières.
Par la suite ces impressions ont changé, le disque lumineux s'est mis à pulser et les effusions lumineuses colorées se diffusaient du centre du disque vers l'extérieur.
Depuis que j'ai passé le cap des 25 minutes, ces impressions ne se manifestent plus.
Par contre au bout de 10 minutes d'observation, je vois des effusions colorées se manifester dans et autour du disque solaire que je suis en train d'observer. Elles s'élargissent en pulsations lentes pour pénétrer mon oeil et je sens alors comme des vagues de lumière me traverser tout le corps de la tête aux pieds. À ces moments là je ressens une profonde paix m'envahir, la même que celle que je ressens au bout de une heure de méditation profonde. Je pense qu'au fur et à mesure de l'observation, il se produit une transformation dans notre organisme et la perception de la lumière solaire change.
Je te souhaite une très belle soirée et un bon bain de soleil pour demain.
Christian. sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Mer 30 Sep - 23:44

Merci Christian pour cette description précise sur l'impression rétinienne. Ma pratique est très aléatoire et j'ai du mal à retranscrire la chronologie de mes ressentis mais en gros je retrouve en commun: une tâche très colorée lors du premier mois qui ensuite devient plutôt blanche et "pulse" en fonction de mon état de détente et ma respiration. J'ai ressenti ces effets de rayons, qui comme des vagues, fusent du disque solaire et semblent me pénétrer profondément. C'est un ressenti autant mental que physique. Comme un état de fusion ou d'osmose, de symbiose, qui en effet est très gratifiant, et amène une grande paix intérieure. C'est très subtil et très fugace, la moindre pensée ou volonté peut l'arrêter. Difficile à saisir!

Ce qui est nouveau pour moi, c'est quand ça revient le soir au moment de m'endormir. J'ai l'impression qu'un monde intérieur, d'images est plus présent en moi. Comme quand j'avais 10 ans: mon imagination visuelle était alors très vive!
Et je n'en suis pas encore bien sûre, mais il me semble que je rêve plus qu'avant ou alors je me souviens mieux de mes rêves. Depuis 3 mois, je passe en général d'excellentes nuits, sauf 2 ou 3 nuits d'insomnie anxieuse. Je dors mieux aussi. Mais je ne peux pas attribuer cela au soleil du fait des grands changements dans ma vie privée.

Quant au 3 ème oeil, tu dis qu'il permet de voir des mondes invisibles, et d'y intervenir? Quels mondes invisibles??Tu en parles comme si c'était naturel, comme si ça allait de soi, comme si tout le monde savait ça! mais moi là, je me sens ignare et larguée. Bon, je dois encore me renseigner pour "VOIR".

Merci et excellente soirée à toi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Jeu 1 Oct - 10:43

sunny


Dernière édition par denis le Ven 14 Mai - 4:49, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Merci Denis

Message  Invité le Jeu 1 Oct - 14:59

Bonjour Denis,

Merci pour tes explications au sujet des mondes invisibles? C'est exactement ce dont j'ai conscience à ce sujet.
Je te félicite sincèrement pour ta maturité spirituelle et ton ouverture du coeur.
Je trouve qu'il y a vraiment des personnes admirables sur ce forum, qui de surcroît n'est pas un forum ordinaire.

Belle soirée à toi et à bientôt !

Christian.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Invité le Mer 28 Oct - 10:46

Merci Christian et Denis!

Vous parlez si clairement! Merci pour ces explications. Il ne m'est pas facile de progresser dans ma compréhension de ces mondes invisibles. Les notions d'aura, de plan subtil, astral, de troisième œil, etc... sont totalement nouvelles pour moi et j'ai du mal à y discerner quelque chose. Cela reste bien obscur pour moi. Peu à peu, je cherche, je lis. La route sera longue! A côté du plaisir direct de retrouver le soleil le matin quand cela m'est possible, le sungazing me pousse à aller voir ce qui justement restait dans l'obscurité pour moi jusqu'à présent.

Vos témoignages sont une aide précieuse pour éclairer ma route. Merci!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Gilles le Dim 8 Nov - 23:11

Bonjour à tous
C'est fou ce que la revue Biocontact a déclenché avec son article.
Comme beaucoup d'entre vous j'ai découvert le Sungazing après sa lecture.
Aujourd'hui je suis presque à 35 minutes.
Je commence depuis plusieurs semaines à être un peu "déboussolé" au niveau de mon alimentation. En effet, après un frugal petit déjeuner je peux me sentir gavé et me passer de déjeuner. Je ne sais plus si j'ai faim ou bien justement si j'ai trop mangé au repas précédent.
Mes horaires de repas deviennent un peu fous et j'essaye de manger seulement lorsque je le juge nécessaire. Ainsi ce soir je ne dîne pas car j'ai déjeuné tard. Et puis parfois je me retrouve à table avec des amis et je m'étonne d'avoir "fait ripaille", comme si j'étais insatiable. C'est avec toutes ces questions que cela me pose que je viens sur ce forum et ça fait plaisir de voir qu'il y a pleins de gens qui ont fait cette expérience.

J'avais lu moi aussi sur le site de Sébastien qu'il avait ressenti des impressions lumineuses.
Pour ma part celà m'est arrivé aussi une nuit, alors que j'étais environ à 15 minutes. J'ai eu pendant un instant toutes les couleurs de l'arc en ciel derrière mes paupières. Cela n'a pas duré très longtemps mais c'était un grand bonheur. Cela ne s'est jamais reproduit.

J'aime bien cette analogie entre la glande pinéale et la montagne de la bible. Ca veut dire que si notre glande pinéale ne s'est pas développée....pas de montagne, pas de Loi, pas de Moïse. J'ai l'intuition que cette pratique est une porte qui s'ouvre, une sorte d'initiation.
avatar
Gilles

Messages : 27
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Maine et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma pratique depuis le 12 juin 2008

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum