vers une nouvelle photosynthèse ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Gilles le Sam 9 Jan - 0:14

Merci Françoise pour ce beau texte.

C'est vrai que l'on ne voit que les corps éclairés et lorsqu'on regarde le soleil, ce qui nous éblouit c'est la matière en fusion du soleil qui émet de la lumière.
En effet, on ne voit que le monde éclairé et non la lumière elle même et l'on ne perçoit un objet qui ne l'est pas seulement si il est sur un fond éclairé.
Notre vision ne repose que sur la composante "lumière + objet". Objet qui est lui même de l'énergie ou de la lumière densifiée.
Est-ce que toute énergie est lumière ou bien y a-t-il une énergie de base qui se manifeste aussi en lumière ?
Steiner nous emmène sur des questions insolubles.

Le Sungazing nous apporte aussi son lot de questions :
Comment le corps fait-il pour se nourrir de lumière ? Quel organe est capable de transformer la lumière en matière ?
Pour le moment on est capable de transformer de manière chimique des substances chimiques (les aliments) et d'y puiser des éléments solides pour reconstituer notre corps.
En fixant le soleil on peut démontrer qu'une étape est inutile et que l'énergie seule peut nous nourrir. De la lumière se condenserait alors dans notre corps pour le reconstituer et c'est ce que présumait Steiner.... sans connaître le Sungazing.
Et d'autres petites questions qui me trottent dans la tête : L'amour, c'est quoi comme énergie ? est-ce aussi de la lumière ou bien la lumière est-elle de l'amour ? Ou bien peut être n'est-ce tout simplement pas de l'énergie mais quelque chose de plus subtil encore ?
L'Homme est-il un générateur d'amour ?

Quoi qu'il en soit nous voilà dans une bien belle aventure.

Amour et Lumière.

Gilles
avatar
Gilles

Messages : 27
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Maine et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Invité le Sam 9 Jan - 14:21

Tu l'as dit Gilles! L'aventure est belle! Puissions-nous en saisir toute la beauté et la magnificence!

Lumière, matière, conscience, amour, énergie, vibrations, fréquences, attraction, gravitation, soleil, eau,.....que de sujets à méditer!

Tu as dis, dans un message précédent que des années de méditations n'ont pas d'effet notable sur la personnalité et la physiologie? Cela ne me paraît pas juste.

Steiner n'aurait jamais connu le sungazing? J'en doute aussi!

Je ne sais pas si nous pouvons nous nourrir uniquement de lumière. J'attends de voir... mais en fait ce n'est pas du tout le but que je poursuis. Je suis venue au sungazing par désespoir, pour tenter de survivre, de retrouver une raison ou une force de vivre. Sans un choc traumatique dans ma petite vie personnelle, je m'en serais bien passée! Le côté marketing du Sungazing ne m'impressionne pas beaucoup et tend même à augmenter ma méfiance! Personnellement j'ai toujours besoin d'aliments bien solides. Je fais peut-être plus attention à mes sensations de faim et de satiété, à la nature de ce que je mange, et rejette de plus en plus tout ce qui me paraît non vivant. La température extérieure, une contrariété, influencent grandement mon appétit. Méditer ou ressentir le soleil le matin m'aide peut-être à être plus en phase avec mon corps, plus à l'écoute de mes ressentis. Le sungazing ou les aventures de ma vie, me poussent aujourd'hui à m'intéresser à la spiritualité. C'est nouveau pour moi! Je suis bien ignare dans ce domaine. J'y vais sur la pointe des pieds mais cela m'intéresse beaucoup car j'y découvre de nouvelles dimensions, de nouvelles perspectives, une autre façon de voir et de percevoir la vie. A côté de ça, il y a quelque chose pour laquelle je n'ai pas de mots pour l'exprimer: c'est la facilité et la sérénité profonde avec laquelle je me tourne vers le soleil, et avec laquelle je vais à ces rendez-vous matinaux! Je ne sais pas ce que c'est. C'est là et cela me guide, c'est tout. Cela m'apporte une grande paix, sans parole.

André van Lysebeth dans "Tantra, le culte de la féminité" approche tous ces phénomènes d'énergie, de matière, de lumière condensée, de champs de conscience.

Il cite une phrase du Vishvasâra Tantra qui renferme l'essence du tantra: " Tout ce qui est ici est aussi ailleurs, ce qui n'est pas ici n'est nulle part".

Page 108:
La matière étant comprise au sens moderne d'énergie condensée. Pour le tantra, toutes les formes d'énergie de l'univers, quelles qu'elles soient - gravité, cohésion nucléaire, électromagnétisme- sont présentes partout dans le cosmos. (...) Scientifiquement, l'univers est un gigantesque continuum qui s'étend de l'infra-atomique à l'astronomique. Cette unité, les tantriques la perçoivent depuis au moins trente-cinq siècles: pas mal pour des hommes armés seulement de leur sens, de leur intelligence, mais surtout de leur intuition... (...)

La vie est présente partout dans le cosmos, mieux l'univers lui-même est vivant! (...) Pour le tantra, l'univers vit, chaque étoile est vivante, au sens total du terme, donc habitée par une forme de conscience, tout comme chaque infinitésimale particule subnucléaire. (...) Et cette vie universelle, unique, se subdivise en d'innombrables plans d'existence et de conscience! (...) Pour le tantra, l'univers est Conscience et Energie associées. (...)

Page 111:

Pour Pascal, l'homme, roseau pensant, est une poussière infime, suspendue entre deux âbimes angoissants, l'infiniment grand et l'infiniment petit. C'est pareil pour le tantrique, sauf qu'il se sent relié aux deux infinis et cela fait toute la différence!
La vision tantrique fait éclater les frontières, ou plutôt les dissout, car elles n'existent que dans le mental. Du strict point de vue matériel, sauf pour mes sens, il n'y a pas de frontières abrupte entre les objets qui m'entourent. Pour le physicien, la matière est surtout du vide, où de loin en loin, tourbillonnent des nuages d'électrons au tour du noyau atomique. Tellement vide que si comprimait la terre jusqu'à se faire toucher les atomes, elle tiendrait, paraît-il, dans un dé à coudre! Inconcevable, mais néanmoins réel: à chaque seconde, je suis bombardé de particules à haute énergie venues des profondeurs abyssales du cosmos, qui me traversent de part en part, sans toucher le moindre noyau atomique. Je suis pis qu'une passoire! Si un hypothétique astronaute chevauchait l'une de ces particules, il n'observerait aucune frontière entre moi et ma chaise, il traverserait seulement deux nuages d'énergie, deux champs de force en contact l'un avec l'autre. (...)

Page 135 ( désolée, c'est un peu en vrac! mais je relève ce qui amuse ma curiosité):

"Fort bien, mais mon cerveau, comme toute matière, est surtout du vide!
Je reprends une idée exprimée ailleurs dans ce livre: selon notre physique, si je compactais la matière jusqu'à supprimer les vides intra-atomiques, donc si les noyaux et les électrons se touchaient, la terre tiendrait dans un dé à coudre. Que dire alors du cerveau: compacté, il n'aurait m^me pas la dimension d'une poussière. Autrement dit mon cerveau est surtout du vide dynamique, un champs de forces, parcimonieusement constellé de grains d'énergie infinitésimaix, les particules atomiques. Scientifiquement, mon "cerveau-champ de forces", au contraire de la structure fermée et compacte que mes sens me présentent, est un nuage d'énergie en perpétuelle relation d'échange avec son milieu, mais surtout du vide qui pense!
Une question gênante. Imaginons que je devienne un ultra-lilliputien au point de pouvoir m'installer au beau milieu d'un "cerveau champ de forces" et que j'observe de l'intérieur ce nuage d'énergie pensant, nulle part je ne verrais les IMAGES qui apparaissent dans le mental de son propriétaire. Ces images, qui constituent l'unique contenu de la conscience de veille ou de rêve, personne ne sait ni où ni comment elles naissent. Pour le tantra, c'est simple, cela se passe dans le mental, dans le champ de forces subtil qui englobe l'ensemble du cerveau tout en débordant de ses limites comme le champ magnétique déborde de l'aimant! Au delà de l'individu, le tantra transpose cette pensée à l'ensemble de l'univers qui, avec ses milliards de galaxies forme, lui aussi, un champ de forces surtout constitué de vide ( l'immensité inimaginables des espaces interstellaires). Pour le tantra, "quelque chose" pense à l'aide des étoiles, tout comme je pense à l'aide de mes atomes. On retrouve ainsi l'univers vivant et conscient. (...)
Du cosmique à l'infra-atomique, le psychisme universel se stratifie en une infinité de sous-niveaux de conscience ou de plans de conscience à la fois autonomes, distincts et néanmoins interdépendants.
La structure psychique correspond à la structure de la matière-énergie dont elle est inséparable. La matière-énergie d'Einstein est une, du grain de sable à la galaxie. Et chaque individu est lui-même composé d'une infinité de plans de conscience, allant du cellulaire au global et au-delà!"

Allez! J'arrête là! Ouf! On respireeeeeeeeeeeu!

PS: En même temps je ne peux pas m'empêcher de penser que m'investir dans ces questionnements spirituels (yoga, tantra, méditation, anthroposophie), dans une autre perception des choses, est peut-être une fausse route, qui va me perdre au lieu de m'aider à me trouver! La vie m'a donnée une conscience d'être humain, femme, né en 1959, sur un certain point de la terre. En m'intéressant aux courants spirituels, j'ai peur de m'isoler, de me replier sur moi-même, de m'éloigner ou de me couper des autres. De ne plus être en phase, de ne plus être moi-présente avec les autres. Je vois autour de moi des adeptes qui paraissent égocentriques, renfermés sur leur nombril, et finalement peu vivants quand on les côtoie un peu. Ils sont biens mais dans leur monde! Cela ne me tente pas! Je ne veux pas me prendre pour une fleur! Je ne suis guère attirée par un homme qui se prend pour une fleur! Je préfère un homme qui assume sa condition humaine! Le tantra en dissolvant tout dans l'univers cosmique et atomique, ne nous fait-il pas perdre la simple et réelle dimension de nous-même? Sûr que si mon amour ne m'avait pas plaquée, je n'en serais pas là à me poser ce genre de questionnement... Ma solitude et ma tristesse me font perdre toute raison, toute logique. Que puis-je faire d'autre que d'essayer de me sauver malgré tout? Je verrai bien où mes recherches me mènent...en attendant les réponses la route est belle! S'il y a un problème c'est qu'il y a une solution. S'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Gilles le Lun 11 Jan - 22:20

Bonsoir Françoise

"La folie c'est de croire qu'en faisant toujours la même chose l'on puisse arriver
à un résultat différent."
Disait Albert Einstein
"Pour obtenir ce que nous n'avons jamais obtenu, il va falloir faire ce que nous n'avons jamais fait."
Aujourd'hui nous avons la possibilité de changer quelque chose dans nos actes, notre mode de pensée et au delà.
Je persiste à penser que seule l'expérience peut nous changer.
Toutes les lectures aussi sérieuses soient-elles n'apporteront le moindre changement si aucune expérience ne s'ensuit.
Les théories sur le tantrisme sont de belles théories qui n'ont d'importance que si elles télescopent notre expérience de la vie et si elles font qu'on y apporte un changement.
Si les théories ne rentrent pas dans notre champ de conscience, elles sont sans effet.
Tu le dis toi même : "Je ne sais pas si nous pouvons nous nourrir uniquement de lumière. J'attends de voir..." Tout ce qui se dit sur les effets du Sungazing reste sans écho tant qu'on n'en a pas fait l'expérience.
Les expériences difficiles de ta vie t'amènent à changer ?
Peut être est-ce la raison de leur existence.
Rien n'arrive par hasard ai-je lu dans tant de textes ésotériques.
Quoi d'autre que l'expérience pour qu'on accepte de croire ça ?
Il n'y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, dit on.
On ferait mieux de dire "Il n'y a de pire sourd que celui qui croit entendre".
Ce que nous croyons, comprenons, voyons, constitue notre possibilité de nous libérer mais c'est aussi notre prison.
Un peu de lumière là dedans ne pourra que nous faire du bien.

Gilles
avatar
Gilles

Messages : 27
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Maine et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Invité le Mar 12 Jan - 0:07

Merci Gilles pour ta réponse.
Je vais méditer cela un moment....
et je retournerai voir le soleil, ou l'écouter...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Invité le Mer 13 Jan - 9:50

Pas de soleil visible aujourd'hui!

Méditer: être attentif à ce qui est et non à ce que je pense.

J'aime beaucoup ce que tu évoques Gilles par: "les expériences difficiles de ta vie t'amènent à changer ?
Peut être est-ce la raison de leur existence.
Rien n'arrive par hasard ai-je lu dans tant de textes ésotériques.
Quoi d'autre que l'expérience pour qu'on accepte de croire ça ?
Il n'y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, dit on.
On ferait mieux de dire "Il n'y a de pire sourd que celui qui croit entendre".
Ce que nous croyons, comprenons, voyons, constitue notre possibilité de nous libérer mais c'est aussi notre prison.
Un peu de lumière là dedans ne pourra que nous faire du bien."

Lire, découvrir des pensées, des théories, d'autres façon de voir, d'autres savoirs, d'autres connaissances, d'autres expériences, me permet de faire abstraction de moi, de mettre mon petit égo en sourdine, m'éclaire, me fait vibrer, me nourrit, autant que de me tourner vers le soleil! Exactement comme le soleil, la lecture est une source inépuisable de chaleur, d'éclairage, de lumière, une promesse de plaisir, de jouissance, sans cesse renouvelée. Comme le soleil, la lecture me surprend, me fait me sentir vivante: je vibre, je me réchauffe, je me rassure, je me questionne et me remets en question. Je me sens exister: c'est tout!

Ce matin article de Joël Bernat sur Freud: Moïse et le monothéisme (cf Google). Suite à ma lecture d'hier soir de David Spangler: Émergence, quand grandissent les enfants du Verseau.
De livre en livre, je chemine: il n'y a pas de but à atteindre! Je profite seulement du plaisir de la promenade, et d'être attentive à ce qui est. Comme face au lever ou au coucher du soleil: il n'y a qu'à ces moments là que je peux lui prêter toute mon attention.

Demain ou après-demain, je retournerai voir le soleil et la nature, s'il fait beau! Et je peux aussi me promener sous la pluie!


http://www.youtube.com/watch?v=rmCpOKtN8ME

Vais-je le faire? Et vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Gilles le Mer 13 Jan - 14:19

Cette vidéo est une belle leçon de vie.
J'ai l'impression que le policier peut incarner le mental.
"Que faites vous donc dans votre belle insouciance ?"
Tout en nous voudrais jouer et danser sous la pluie comme le ferait un enfant.
En fait il suffit de s'autoriser à le faire.
J'ai un ami qui me rappelle souvent que le seul but qu'on puisse avoir c'est "le chemin".
Sans doute est-ce sagesse de penser ainsi.
Notre seul but est le moment présent, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, quoi qu'on lise, quoi qu'on réussisse....
Bonne journée

Gilles
avatar
Gilles

Messages : 27
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Maine et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chlorophylle

Message  Invité le Sam 27 Mar - 10:13

Hier j'écoutais une conversation d'Alexandre Jodorovski avec Eugène Canseliet, alchimiste.
( vidéo Ina)

Et j'entends Canseliet parler:

"Alchimie = art d'amour"

"Fer = verre = vert"

"L'esprit est vert"

"Le vert est la couleur du Christ."

"L'esprit c'est de la matière."

"Le chi et le Rho de Christo. Le Rho qui passe par le centre du Chi. Chloros."

"C'est toute l'alchimie cette constante de purification."

"Le présent est la pierre philosophale. "

"Le présent c'est le divin."

Bon en désordre tout ça, juste pour vous donner l'envie d'y aller voir par vous-même.

Cela m'a évoqué ce sujet... vers une nouvelle photosynthèse...

Quel lien entre Christo, chloros, vert, lumière....????

Chromatique, chromosome, chlorophylle...
Le mot chlore vient du grec khlôros signifiant « vert pâle ».

Jodorovski dans un film a créé un christ vert.



http://forum.aufeminin.com/forum/loisirs7/__f119739_loisirs7-Vu-sur-aol-info-le-christ-de-strasbourg-devient-vert-au-printemps.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Invité le Ven 7 Mai - 20:32

?


Dernière édition par denis le Ven 14 Mai - 1:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la vidéo Jodorowsky Canceliet

Message  Invité le Sam 8 Mai - 12:49

Je dois encore faire des recherches pour te répondre Denis.

En attendant voilà le lien de la vidéo-audio.

Canceliet parle du Christ vert, de la chlorophylle, vers la 43éme minute.

Le ton est un peu vieillot, une autre époque.

émission Alchimiquement-votre de France Culture:

http://www.ina.fr/economie-et-societe/religion/audio/PHD99224377/alchimiquement-votre.fr.html

En attendant mieux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vers une nouvelle photosynthèse ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum